Les solutions de recharge disponibles sur le marché : avantages et inconvénients

Les solutions de recharge disponibles sur le marché : avantages et inconvénients

Trois grandes familles de bornes sont actuellement commercialisées : la wallbox, la borne de recharge et la station de recharge rapide. Chacune de ces solutions est adaptée à des utilisations et des implantations bien spécifiques.


LA WALLBOX

Wallbox recharge voiture électrique

Obligatoire pour recharger la Renault Zoé, la wallbox n’est autre qu’une borne de recharge compacte adaptée aux environnements sécurisés (garage individuel, box fermé, …). Disponible à partir de 545 €ht (hors installation), une wallbox a pour principal intérêt de réduire le temps de recharge (en fonction de la puissance délivrée et du modèle choisi). A titre d’exemple, la Nissan LEAF se recharge en 10h sur une prise domestique, en 4h sur une Wallbox délivrant une puissance de 7 kW. En option, la majorité des Wallbox peut recevoir une identification par badge RFID ou un verrouillage par clé permettant d’en limiter l’accès. Ce type de produit peut aussi bien être installé à l’intérieur qu’à l’extérieur.

  • Implantations : maison individuelle, box et garage individuel, copropriété (si équipée d’un système de relevé à distance), flotte de véhicules (administrations, entreprises et collectivités), parking d’ouvrage, …
  • Avantages : permet la recharge « normale » et « accélérée » (de 3 à 22 kW), son accès peut être verrouillé, possibilité de recharger tous types de véhicules et d’être équipé d’un système de facturation individuelle des consommations
  • Inconvénients : prix matériel + installation élevé (à partir de 1000 euros le point de charge)

Pourquoi éviter l’utilisation d’une prise domestique pour les voitures électriques ?

La charge normale d’une voiture électrique recquiert une puissance de 3700 W pendant une durée d’environ 8 heures (une nuit entière).
Les prises domestiques ne sont pas destinées à être sollicitées de manière intensive et prolongée, particulièrement pour une charge non linéaire telle que le véhicule électrique.
Pour comparaison, les appareils de puissance similaire, tels qu’un chauffe-eau, sont câblés directement depuis le tableau électrique et dispose d’un circuit et d’une protection dédiés.

Guide VE sept 2013 Surchauffe d’une prise standard visualisée en laboratoire
par une caméra thermique avec une intensité de 16 A
après plusieurs cycles de charge journaliers.

 

 

 

 

 

 

Choisir une infrastructure de charge sécurisée

Le système de charge doit garantir la totale sécurité de l’utilisateur, du véhicule, ainsi que de l’installation électrique à laquelle il est raccordé. Il doit également autoriser une charge quotidienne et pour plusieurs heures, et cela sans impacter le fonctionnement des autres équipements reliés à la même installation de distribution électrique. Cette sécurité est assurée par divers dispositifs parmi lesquels une coupure automatique de l’alimentation si le câble est débranché ou si la batterie a fi ni de charger.

L’autonomie

Les éléments ayant un impact sur l’autonomie

Les constructeurs annoncent une autonomie moyenne de 150 km.
Mais au delà de la capacité de la batterie, l’autonomie du véhicule dépendra aussi directement :

  • du type de trajet (plat, varié, urbain, …),
  • du mode de conduite
  • des accessoires utilisés (phares, chauffage, climatisation, essuie-glace, autres accessoires, etc.). Coût d’une charge

La charge complète coûte environ 29,6 Kw/h x 0,13720 € kw/h = 4,06 €,
sur la base du tarif à puissance limitée (tarif Bleu) de 0,13720 €/kWh pour une consommation de 3,7Kw x 8h= 29,6 Kw/h

temps pleins
Km-k

Les commentaires sont fermés